Hôtel de Clisson

Olivier V de Clisson est un puissant seigneur breton, compagnon d’armes de Bertrand Du Guesclin, auquel il succéda à la charge de connétable de France, autrement dit de chef des armées,  en 1380. Ce titre rouverait le droit de s’approprier une partie des butins de guerre. Richissime, ce breton se fit ainsi bâtir un hôtel parisien, qu’il garnit abondamment de meublés d’œuvres d’art. Un autre guerrier prit possession des murs en 1556 : François de Lorraine, duc de Guise, pourfendeur acharné des huguenots. Avec sa femme, Anne d’Este, il fit reconstruire les bâtiments délabrés et agrandit considérablement la propriété. Le Primatice, prestigieux artiste italien, présida décoration. À la mort de Marie de Guise en 1608, les héritiers vendirent l’hôtel à François de Rohan-Soubise. L’épouse de ce seigneur, Anne de Rohan-Chabot était la maîtresse de Louis XIV. De cette relation adultère, le couple tira des largesses qui lui permirent d’entreprendre des travaux ambitieux, tandis que son fils,  le futur cardinal de Rohan, se faisait construire son propre hôtel particulier, juste à côté. L’État a acquis en 1808 les deux hôtels. Celui dit « de  Clisson », puis « de guise » et « de Soubise » reçut alors les archives impériales de Napoléon  1er, puis les archives nationales à partir de 1848. Une partie y est encore conservée. Rue des archives, on peut toujours admirer aujourd’hui les derniers vestiges de la bâtisse médiévale : la porte fortifiée et ses tourelles.

Source de l’image d’illustration : http://paris1900.lartnouveau.com/paris03/hotels/l_hotel_%20de_soubise.htm


Agrandir le plan

Hotel Design Secret de Paris

L’Hôtel Design Secret de Paris est un hôtel de charme de 29 chambres, toutes décorées sur l'un des 6 thèmes suivant: Musée d’Orsay, Moulin Rouge, Tour Eiffel, Opéra Garnier, Trocadéro et Atelier d’Artiste.

Envie de commenter ?